Centenaire de Marcel Marceau


Le 22 septembre 2007, à Cahors, disparaissait Marcel Marceau, dit le Mime Marceau, né à Strasbourg le 22 mars 1923.


Artiste français mondialement célèbre, intronisé « Trésor national vivant» au Japon comme figure majeure de l’histoire culturelle de l’humanité, il est aussi le créateur de Bip, silhouette fine reconnaissable entre toutes, costume étroit, oeillet rouge au chapeau.


Partout dans le monde au coeur de projets cinématographiques, éditoriaux, documentaires ou artistiques, ce grand témoin du XX ème siècle, précurseur du théâtre contemporain et des nouvelles écritures de la scène, avait des liens privilégiés avec le Lot et la dramaturge Anne Sicco, directrice de L’Oeil du Silence, centre national du mimodrame contemporain dont il fut le président d’honneur et l’artiste associé dès sa création en 1986 et jusqu’à son décès. Il aimait y travailler, y enseigner, y être mis en scène aux côtés de ses filles comédiennes Camille et Aurélia, et participer en toute liberté à l’aventure collective d’un théâtre expérimental. Famille d’artistes ou l’expression d’un mode de vie.


Du 21 octobre au 04 novembre, dix ans après sa mort, L’Oeil du Silence lui dédie la 18ème édition des Chantiers de l’ActeurE avec un programme artistique et intellectuel exigeant, rendant à sa pensée son caractère profondément visionnaire, et à son art toute son avant-garde. Première étape d’un passionnant travail de rencontre avec son oeuvre et sa confrontation ouverte avec le théâtre et les formes hybrides d’aujourd’hui.


Théâtre, danse, mime, yoga, cirque, littérature, improvisation, arts plastiques...


Et les nouvelles créations de la compagnie: «Fractales.Temps zéro» et «Pimporello», immergées dans l’oeuvre et dans la vie de Marcel Marceau.


Autant de rendez-vous, autant de temps forts, avec des artistes exceptionnels et de jeunes figures de la scène occitane pour dire le va-et-vient des influences et des grands mouvements qui ont marqué le siècle: du flamenco gitan à la culture pop rock, de la mythologie au cirque, des arts premiers au cubisme.


Ainsi, le très bel Espace Appia d’Anglars sera plongé cet octobre dans le silence, ses profondeurs, ses beautés, ses énigmes, et ses prolongements bruyants de sens, dans une liberté et une amitié partagées avec l’étonnant public populaire des Chantiers.


Merci aux enfants et petits-enfants de Marcel Marceau pour leur immense contribution et leur présence à la soirée d’ouverture de ces beaux chantiers commémoratifs.


Chuttttt ....



Le 22 septembre 2007, le violoncelle de Roland Pidoux résonne au cimetière du Père Lachaise à Paris...C’est l’ultime échange entre Marcel Marceau et ses proches ; la sarabande de la cinquième suite de Bach, tout en dépouillement, accompagne ce moment d’intense émotion.


Le 21 octobre à 20h30, en prélude à la création de «Fractales», cette suite de J.S. Bach, monumentale, écrite pour violoncelle seul, sera fragmentée, mêlée dans un dialogue inattendu à des «Caprices en duo» de Philippe Hersant.


En hommage à la poésie de Marcel Marceau, à la musique de son corps et de son être, Roland Pidoux et Karine Jean-Baptiste ouvriront la commémoration de ce grand artiste.





2017 Fractales-Temps Zéro 

intro et outro de Karinne Jean-Baptiste 

et Roland Pidoux


Fractales . Temps Zéro


au coeur de l’oeuvre 

de Marcel Marceau



 à Fernand Nouël




Pimporello


de

Marcel Marceau






publié aux Editions Belfond

l’oeil du silence